Paroles.cc

Les paroles de la chanson
« Les prolétaires »
Gilles Servat

LES PROLÉTAIRES


Y’a des pétroliers super
Qui foutent le deuil sur l’onde.
Avec 10 hommes d’équipage,
On s’en va au bout du monde.
Avant, il en fallait 30,
C’était pas rentable,
En voilà 20 au chômage!
Les prix seront plus supportables.
Mais de tous ces matelots,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Mais de tous ces matelots,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Ils s’en iront à la ville a la la la lair
On les mettra à l’usine.
On manque toujours de prolétaires

Assez travaillé pour soi;
La petite exploitation, c’est pas rentable
20 ans de retard.
Fort de la compétition.
Il y a trop d’agriculteurs.
C’est pas raisonnable.
Quelques millions au chômage
Et l’Europe verte sera viable.
Mais de tous ces paysans
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Mais de tous ces paysans
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Ils s’en iront à la ville tra la la la lair
On les mettra à l’usine.
On manque toujours de prolétaires!

Et toi, petit commerçant,
Tu mourras d’la TVA.
Mais si on aide ces gens-là,
La bombe, comment on la fera?
Le petit commerce doit mourir,
Il est pas rentable.
Va t’en au supermarché,
Les prix seront plus supportables.
Mais de tous ces commerçants,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Mais de tous ces commerçants,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Ils s’en iront à la ville tra la la la lair
On les mettra à l’usine.
On manque toujours de prolétaires

A Nantes, à Rennes ou à Brest,
Du travail, il n’y en a guère.
Ils voudraient rester chez eux.
Alors comment faire?
Déplacer toutes les usines?
C’est complètement con!
Eux! Qu’ils viennent dans la capitale.
Pour le patron, c’est plus valable.
Mais de tous ces immigrants,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Mais de tous ces immigrants,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
S’ils viennent dans la capitale, tra la la la lair
Même en faisant plein de fonctionnaires,
Y’ aura toujours trop de prolétaires.
S’il y a trop de chômeurs,
Y’aura du désordre.
Il faudra des policiers
Pour maintenir l’ordre.
Hitler le disait déjà :
"Un chômeur c’est pas rentable.
Un soldat, ça coûte moins cher.
Et c’est bien plus raisonnable."
Mais de tous ces policiers,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Mais de tous ces policiers,
Qu’est-ce qu’on va en faire?
Ils s’en iront à la ville, tra la la la lair,
Taper sur les ouvriers,
Taper sur leurs frères.
Ils s’en iront à la ville, tra la la la lair,
Taper sur les ouvriers,
Taper sur leurs frères!