Paroles.cc

Les paroles de la chanson
« Les filles qui s'appellent valérie »
Oldelaf

Les filles qui s’appellent Valérie
Sont nées sous Georges Pompidou
Leurs parents étaient si sexy
Tailleur marron et sous-pull roux
Elles ont coulé des jours jolis
Entre la maison et l’école
Elles rêvaient juste d’être Candy
A l’heure de la crise du pétrole

Elles étaient belles
Le savaient-elles
C’était pas vraiment leur souci
Perdues dans leur si grande envie
De voir le monde où se confonde
Au travers des films, super vite
Les couleurs d’après 68

Les filles qui s’appellent Valérie
Devinrent pour moi les grandes soeurs
Qui se fichaient de Platini
Et à qui le bac faisait peur
Bien sûr j’étais amoureux d’elles
Et bien sûr elles le voyaient pas
Rêvaient de Tom Cruise dans Cocktail
En écoutant Marcia baila

Elles étaient belles
Le savaient-elles
Ca devenait leur grand souci
Mais n’altérait pas leur envie
D’ouvrir leurs ailes sans être celles
Considérées à la va vite
Comme héritière de 68

Les filles qui s’appellent Valérie
Aujourd’hui elles ont quarante ans
Ont trois gosses et un mari
Qui travaille plus mais gagne autant
Elles ont perdu quelques espoirs
Et ont gagné quelques kilos
Elles aiment en parler le samedi soir
Avec les copines du boulot

Et elles sont belles
C’est ce qu’on attende d’elles
Tous les matins elles s’en soucient
Pour faire plaisir à leur mari
Doivent être mère et faire carrière
Se prennent à regretter limite
Les conséquences de 68

Les filles qui s’appellent Valérie
Un jour auront 80 ans
Attendront le dimanche midi
Pour manger avec leurs enfants
Elles seront un peu fatigués
Vu qu’elles n’auront plus de retraite
Elles continueront d’espérer
Bien nostalgiques leurs rêves tout bête

Elles seront belles
Le sauront-elles
Ca ne sera plus leur soucis
Elle n’auront plus qu’une seule envie
Fermer leurs ailes
Sans être celles
Considérées à la va vite
Comme héritière de 68