Paroles.cc

Les paroles de la chanson
« Vingt ans »
Allain Leprest

Cave numéro treize
Tour cent quatre-vingt-sept
On fait rire Thérèse
Entre deux mobylettes
Vingt ans

Au bal de la croix bleue
La bande de Cailly
A gagné de deux yeux
Devant celle à gros Louis
Vingt ans

Cent bornes et une étoile
Au-dessus de la tête
Bâton de maréchal
En plomb dans la musette
Vingt ans

Prendre en chemin la queue
Qui passe par chez soi
Vers l’agence qui ne
Remplit pas son emploi
Vingt ans

Vingt ans

Bar-tabac des avions
On expédie dimanche
On survole les cons
Mais on tient pas le manche
Vingt ans

On se plante en amour
On foire ses suicides
C’est le compte à rebours
Pour des planètes vides
Vingt ans

L’avenir appartient
A qui se lève tôt
Il aura mal aux reins
Et des plis au manteau
Vingt ans

On rencontre papa
Dans des cafés flottants
On tremble pour ne pas
Y rencontrer maman
Vingt ans

Vingt ans

Mon amour, ma quenotte
Sèche tes yeux d’eau claire
La graine de ton ventre
A regagné la mer
Vingt ans

Métro boulot dodo,
Ronron boulon guidon
Courir contre sa peau
Enculer l’horizon
Vingt ans

Proprio de la rue
Locataire du bonheur
Nos rêves suspendus
Aux boules d’un flipper
Vingt ans

Faut pas croire qu’on soit fier
Qu’on boude les anciens
Arthur est centenaire
Artaud n’en est pas loin
Vingt ans

Vingt ans

Fumer dans l’urinoir
Des herbes naturelles
Descendre le trottoir
Et se briser les ailes
Vingt ans

Des projets trop faciles
Et des idées trop neuves
Dérivant vers la cible
Des tutoyeurs de jeunes
Vingt ans

De la crème anti-mouches
Pour que tu sois moins moche
Et Vanessa qui louche
Sur ton argent de poche
Vingt ans

Les dormeurs qui se plaignent
Et le flagrant délice
Du policier qui règne
Sur son car de police
Vingt ans

Vingt ans

Les voici trébuchant
Dessus leurs poches vides
Pour voler dans le chant
Cette moisson facile
Vingt ans

Alors s’ils sont ratés
Tant pis pour les automnes
Ils comptent trop d’étés
Pour qu’on les leur redonne
Nos vingt ans

Même s’ils n’en comptaient qu’un
Tant pis nos genoux
Pour un peu, pour un rien
On les gard’rait pour nous
Nos vingt ans

Avec nos cœurs cloutés
Nos bleus et nos entailles
On les a mérités
Autant que leurs médailles
Nos vingt ans

Avec nos cœurs cloutés
Nos bleus et nos entailles
On les a mérités
Autant que leurs médailles
Nos vingt ans